MIRALL MOGUT* (*miroir flou; catalan): le blog de Fred Romano

Fred Romano, écrivain et artiste, a du faire face à la sclérose multiple. Elle a trouvé une cure et repris goût à la vie et à l'écriture. En 2011, elle a publié son nouveau roman en français, Normal aux éditions Kirographaires www.edkiro.fr/normal.html

27 mars 2013

Revisiter les lectures de l'adolescence

Par la grâce des excellents cours gratuits de "creative writing" que le MIT (Massachuset Institute of technology) met en ligne http://ocw.mit.edu/courses/literature/21l-003-introduction-to-fiction-fall-2003/assignments/ , je relis Jane Austen, dans le texte en anglais (sur le site de l'université d'Arizona), et m'interroge. Soit les traductions françaises scolaires n'étaient pas follement fidèles, soit mon niveau d'anglais relève du délire mystique, soit le cours du MIT est tout simplement bien conçu, mais je découvre de nouveaux horizons, étonnants, dans ce texte (Northanger Abbey) que j'ai pourtant étudié -et haï- dans les lectures obligatoires de mon adolescence, à l'instar. de Madame Bovary, de Gustave Flaubert. Je voyais dans ces romans l'inéluctable et odieuse destinée des femmes, qui ne définissaient leurs existences que par rapport à un élément masculin, une constante qui m'insupportait déjà tant que j'avais tenté à la puberté de me faire passer pour un garçon. Je comprennais que les professeurs, qu'ils soient mâles ou femelles, tentaient par l'analyse de ces textes de nous inculquer les codes de société que nous aurions à respecter, et avec lesquels je ne me sentais pas en conformité. J'ai attendu d'avoir 50 ans pour lire et apprécier Madame Bovary, à 51 ans je redécouvre Jane Austen et savoure enfin sa subtile ironie, son imperceptible goût du vide, ses doutes les plus profonds, justement sur la nature de la femme.

Posté par FredRomano à 12:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire