MIRALL MOGUT* (*miroir flou; catalan): le blog de Fred Romano

Fred Romano, écrivain et artiste, a du faire face à la sclérose multiple. Elle a trouvé une cure et repris goût à la vie et à l'écriture. En 2011, elle a publié son nouveau roman en français, Normal aux éditions Kirographaires www.edkiro.fr/normal.html

03 janvier 2008

Ici aussi

Lourds nuages, qui ne nous laissent pas même voir l'île voisine, Ibiza. Lorsque, depuis ma porte d'entrée, entre deux arbres au loin, je ne discerne pas ses collines, c'est qu'il va pleuvoir. D'aileurs, je suis assez douée pour prédire le temps, et on vient souvent me voir pour me demander mon avis. Certains s'imaginent que je me réjouis de la pluie, d'autres m'ont vue me livrer à certaines danses. Moi, je regarde les images satelitte mondiales, tous les soirs je fais le tour de la planète bleue en stratosphère. C'est amusant de constater que lorsqu'il pleut à Darwin, il pleut aussi à Formentera. Sinon, en attendant des nouvelles de cet éditeur catalan, je me suis remise à mon roman en espagnol. Je suis surprise en bien. C'est juste tordu comme j'aime, mais ce que j'ignore c'est si ce "tordu" qui donne de si jolis effets en français provoque le même genre de frissons en espagnol. La langue espagnole est plus ancienne, donc il faut établir les lignes à une très grande profondeur et on ne peut pas y revenir comme avec le français, langue plus moderne et donc plus fantaisiste, comme le prouve le redoublement des lettres dans beaucoup de mots, au cas où l'on aurait oublié l'histoire (le français est constitué du mélange assez récent de la langue d'oil et de la langue d'oc, une variante du bas latin d'où sont aussi issus le catalan et le castillan).

Posté par FredRomano à 20:47 - formentera - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire